CONTENUS DU NIEVAU Base

B.4) Comment afficher l’évaluation des services écosystémiques? À travers la cartographie des services écosystémiques

basic-fr

Objectifs d’apprentissage

  • Comprendre ce que sont des cartes thématiques relatives aux services écosystémiques
  • Apprendre les bases des cartes thématiques AlpES et WebGIS

Représenter un service écosystémique dans une carte thématique ?

La plupart d’entre nous utilisent des cartes thématiques pour comprendre des données complexes et les relier à des zones et des territoires spécifiques. Les cartes thématiques peuvent différer grandement et il existe de nombreux exemples de leur utilisation dans la présentation des services écosystémiques.

Une carte thématique affiche la distribution spatiale d’un attribut lié à un sujet ou un thème unique. Habituellement, une carte thématique montre un seul élément, tel que la végétation, ou la géologie, l’utilisation des terres ou encore, dans notre cas, l’indicateur des services écosystémiques.

Pour représenter des éléments tels que les types de sol ou de végétation, le thème de la carte (variable définie et nominale) est affiché à travers des cartes qui mettent en évidence des régions (également appelées techniquement «polygones») en utilisant différentes couleurs. Pour d’autres attributs, par exemple la densité de population, qui sont similaires aux indicateurs des services écosystémiques (également appelés variables «métriques»), une carte ombrée est requise lorsque chaque nuance correspond à une plage de densité de population.

Nous procédons de la même manière pour la représentation des services écosystémiques à travers des indicateurs. AlpES associe les valeurs des indicateurs à des zones spécifiques correspondant aux périmètres des communes de l’espace alpin. Une carte liée aux huit services écosystémiques sélectionnés est créée pour chaque type d’indicateur. Nous comptons 21 cartes au total. Vous trouverez ci-dessous un exemple d’une de ces cartes, qui renseigne les bases des cartes thématiques AlpES et  WebGIS.
Les utilisateurs peuvent immédiatement reconnaître la valeur des SE de la carte à travers la légende (pour la comprendre, se référer au chapitre suivant) et apprécier les différences et les similitudes entre les municipalités.

Comprendre le contexte de la carte: métadonnées, échelle et légende

Les métadonnées

Si le premier élément qui attire notre attention est la carte elle-même, trois éléments doivent être considérés pour comprendre correctement les informations qu’elle contient : les métadonnées, l’échelle et la légende

Qu’est-ce que les métadonnées? Pour définir le terme le plus simplement possible, on dira que «les métadonnées sont des données sur les données», c’est-à-dire des informations sur les données que nous examinons. Les métadonnées sont plus courantes qu’on ne le pense: par exemple, les citations que l’on trouve dans un livre sont l’un des exemples les plus courants de métadonnées.

Les métadonnées sont vraiment utiles lors de l’utilisation d’instruments tels qu’une carte thématique, car elles nous fournissent des informations qu’il n’est pas possible d’afficher sur la carte.

Chaque carte thématique est basée sur un jeu de données contenant les informations représentées sur la carte elle-même. Par exemple, sur une carte des services écosystémiques, nous n’observons que la valeur résumée d’un indicateur, mais nous ne disposons pas d’informations supplémentaires sur l’indicateur en soi: comment il a été calculé, à quelle heure il se réfère, etc. Ces informations sont fournies par les métadonnées.

Les métadonnées prennent généralement la forme d’un tableau, résumant toutes les caractéristiques des données affichées sur la carte.

L’échelle de la carte

Les métadonnées ne sont pas suffisantes pour nous permettre de comprendre parfaitement une carte. Nous devons également tenir compte de l’échelle. L’échelle et l’étendue ont une composante temporelle et spatiale, en ce sens qu’une carte représente un territoire spécifique à une date donnée. En particulier, l’échelle de la carte exprime la relation entre la distance sur une carte et la distance correspondante sur la terre, généralement sous la forme d’un rapport (par exemple 1: 10 000). Une grande échelle au sens géographique correspond à un petit nombre après les deux points. La résolution définit la plus petite entité pouvant être représentée par la carte.

Sur la base d’une analyse documentaire approfondie, l’échelle et l’étendue d’AlpES ont été regroupées en plusieurs niveaux (Anderson et al. 2017; Kruse 2017; Pagella & Sinclair 2014; Petz et al. 2017), qui correspondent à différentes utilisations dans l’approche de la gestion des services écosystémiques :

Local : Les décisions de base sont prises par les propriétaires fonciers et les utilisateurs des terres. À cette échelle, les paysages sont reconnaissables et une grande échelle de données et une résolution importante sont nécessaires. L’étendue de la carte peut être comprise entre 10 et 1 000 km².

Régional : L’échelle et l’étendue entre les niveaux local et national. Une région n’a pas une taille définie, mais elle se distingue clairement des zones adjacentes. Les décisions politiques sur les dispositions relatives aux S.E. sont actuellement prises à ce niveau. L’étendue est généralement supérieure à 1 000 km².

National : C’est le niveau des décisions stratégiques sur les S.E. Une résolution de données grossière est appliquée dans de nombreux cas. Les contextes transfrontaliers et supranationaux peuvent également entrer dans cette catégorie. L’échelle dépend toujours de la taille du pays: on ne représente pas l’Allemagne et le Luxembourg à la même échelle.

Global : Les modèles mondiaux sont utilisés pour les évaluations internationales politiques et scientifiques. Dans ce cas, l’étendue correspond à l’ensemble du globe. Les échelles et les résolutions dépendent fortement des quelques jeux de données en entrée disponibles au niveau mondial.

 

La légende

Enfin, la légende est un autre instrument essentiel pour l’utilisation correcte d’une carte. Avant de parcourir la carte, il est nécessaire de comprendre la signification de la symbologie et l’utilisation des couleurs et des formes sur la carte.

Dans les cartes thématiques d’AlpES, les différentes nuances de couleurs correspondent aux différentes gammes de valeur des trois indicateurs. La légende affiche toujours des plages numériques représentant des classes de valeurs, indiquant le niveau ou la pertinence de l’indicateur dans une zone spécifique.

Parfois, il est très difficile de comprendre la légende sans faire référence aux métadonnées. Pour cette raison, un lien direct vers ces dernières est fourni dans la légende.